French English Retour Retour

Football de rue


Franco Zecchin

La Terre est ronde comme un ballon.
Ce sport est devenu « le plus mondial des phénomènes », « Le football, est plus répandu que la démocratie, Internet ou l’économie de marché. La Fédération internationale de football (FIFA) compte plus de pays membres que l’ONU, 203 contre 190. » Par ailleurs, le football est un des rares aspects de la mondialisation qui échappe à la domination américaine.
Instrumentalisé par le fascisme italien dans les années 1920, ce sport est souvent un révélateur des tensions sociales, il permet d’exprimer des sentiments identitaires et favorise les revendications politiques. Il a été aussi cause de guerres (entre El Salvador et le Honduras) et facteur d’éveils nationalistes. La marchandisation des joueurs, la médiatisation hystérique, la domination corruptrice de l’argent... Mais tous ces problèmes ne suffisent pas à réduire la fascination qu’exerce ce sport, « vecteur d’amitié, de rapprochement et de développement de contacts... ».
Une vieille plaisanterie anglaise : « Le football, ce n’est pas une question de vie ou de mort... C’est bien plus important que cela ! »
On assiste à la multiplication des lieux du sport : au pied des immeubles, dans les stades, chez soi devant l’écran, en pleine nature,
Le typhus sportif (origine du mot tifosi) a contaminé les consciences à une vitesse inouïe, faisant de chaque individu un supporteur en puissance. Au point que le sport s’exerce dorénavant sur le même registre que les besoins de boire, manger ou dormir. Le sport constitue la vie quotidienne, et, pour nombre d’individus, il n’y a plus rien en dehors de lui. Nouvelles stars de la mondialisation, les champions ont pris la place des vedettes du cinéma et du show-biz. Le sportif de haut niveau est devenu le modèle publicitaire à suivre, celui auquel la jeunesse doit s’identifier.
« ... où le défilé des dribbles, des parades et des buts se transforme à tout moment en une méditation chaleureuse et profonde sur la condition humaine ».
"All Uruguayans are born shouting goal” and that’s why there’s always such a tremendous racket in our maternity wards. I wanted to be a football player like all Uruguayan boys. I started playing when I was eight years old but I was no good at it because I was so clumsy. The ball and I never got along. It was a case of unrequited love. I was also a disaster in another way. When an opposing team played a good game, I’d go and congratulate them—an unforgivable sin in the rules of modern football." Eduardo Galeano.
"Le terrain de football, c'est un lieu où l'autre est autant que vous-même." Marguerite Duras, 1987.
"Les révolutions en France, rien de plus facile: vous supprimez le football à la télévision et les gents descendent dans la rue." Jean-Luc Godard.
"J'étais moins le gardien d'un but de football que le gardien d'un secret." Vladimir Nabokov.
"Grâce à ma fonction, j'apprécie l'esthétique du football. D'une manière générale, l'effort est à la fois très beau et très dur. Voir un homme courir - ou une femme d'ailleurs - c'est fantastique. Dans le foot, la course est belle, à la fois légère et brutale." Sonia Rykiel.
"Le football doit son universalité à ce qu'il a pu donner à la balle le maximum de son effet. En plus de son propre principe, celui du rebondissement, de l'indépendance, l'équipe donne à la balle le moteur de onze malices et de onze imaginations..." Jean Giraudoux, 1933.
"Une belle partie, c'est de l'intelligence en mouvement. Bien plus: c'est de l'intelligence incarnée. L'Esprit a pris pour instruments ces corps dociles et bondissants. Et là est la vraie grandeur de l'homme.Dans cette terrible et superbe partie qu'est la vie, ne sommes nous pas tous jetés sur le terrain de cette planète voyageuse, et tous engagés dans la difficile opération de pousser jusqu'au but, c'est-à-dire jusqu'à l'accomplissement, l'invisible ballon d'un idéal?" André Maurois, 1888.
"Le joueur brésilien a le sens du spectacle chevillé à l'âme comme au corps. Il accumule les exploits d'abord pour le plaisir. Sa beauté technique, la pureté des gestes, le galbe des trajectoires, la mystification de l'adversaire direct, répétés pendant des heures sur le sable des plages et la terre meuble des terrains vagues, c'est la transposition balle au pied des chorégraphies des écoles de samba apparues au même moment, et des passes de capoeira, le plus ancien, donc le plus africain, des sports nègres du Brésil." Yves Bigot, 1996.
"Son ailier droit venait de lui faire la passe décisive en retrait, celle qui permet à coup sûr de mettre la balle dans le filet. C'est à cet instant précis qu'une vague intérieure monta de ses jambes pour s'échouer dans le cerveau, effaçant sur son passage tous les bruits du dehors. Il trouva tout à coup absurde ces gens qui hurlaient autour de lui, ces maillots vulgairement colorés, cette foule entassée sur les gradins, cette pelouse trop verte comme sur l'écran de télévision. Il sortit du terrain, se déshabilla complètement, s'allongea les bras en croix et suivit du regard un oiseau qui traversait le ciel. Il était enfin définitivement hors-jeu de ce match, de tous les matchs, et de sa vie." Albertina Locks, 1995.
En un peu plus d'un siècle, le football est devenu une sorte de référent universel, un élément de la culture mondiale masculine, compris par tous, transgressant la diversité des régions, des nations, des générations. La popularité de ce jeu tient sans doute à sa simplicité. On peut pratiquer le football dans une rue, une cour, sur une place, un terrain vague, un champ, une plage où l'on a sommairement aménagé des buts.
Le football doit sa popularité à la simplicité de ses règles, à ses ressorts pathétiques et scéniques, à sa qualité de spectacle total qui associe le tragique et le comique et abolit les frontières conventionnelles de la représentation (les supporters regardent et agissent tout à la fois).
Le football requiert un minimum d'instruments: un ballon, ou un substitut de ballon, et dans les conditions minimales d'exercice de la pratique, la tenue vestimentaire de tous les jours conviendra: on peut jouer au football pieds nus, en chaussures de ville et en bleu de travail.
Un match fait éprouver, en raccourci de 90 minutes, toute la gamme des émotions que l'on peut ressentir dans le temps long et distendu d'une vie: la joie, la souffrance, la haine, l'angoisse, l'admiration, le sentiment d'injustice...
Leçon de mérite individuel, de solidarité collective, de sagacité, support d'identifications variées, le match puise encore sa force dramatique et philosophique dans les événements imprévisibles qui en pimentent le déroulement et en dérèglent la scansion.
Ce sport laisse une large place au hasard. Joueurs et supporters tentent de se prémunir des impondérables qui peuvent, à rebours de toute prévision statistique, modifier la trajectoire d'une balle comme d'ailleurs celle d'une vie, par une profusion de micro - rituels qui visent à amadouer le sort.
Le football incarne une vision à la fois cohérente et contradictoire du monde contemporain. Il valorise le mérite individuel et collectif sous la forme d'une compétition visant à consacrer les meilleurs, mais il souligne aussi le rôle, pour parvenir au succès, de la chance et de la tricherie, qui sont chacune à sa façon, dérisions insolentes du mérite.
Une des principales raisons de l'extraordinaire popularité de ce sport d'équipe, de contact et de compétition, réside dans sa capacité mobilisatrice et démonstrative des appartenances.
Les poussées identitaires qui se répercutent avec fracas dans l'enceinte des stades répondent à la mondialisation et à une certaine uniformisation des comportements.


 

Franco Zecchin / Picturetank ZEF0026789

Palerme, Sicile, Italie.

Palerme, Italie - 00/00/1982

 

Franco Zecchin / Picturetank ZEF0064630

Istanbul, Turquie.

Istanbul, Turquie - 00/00/1984

 

Franco Zecchin / Picturetank ZEF0064631

Lisbonne, Portugal.

Lisbonne, Portugal - 00/00/1997

 

Franco Zecchin / Picturetank ZEF0026818

Luxor, Egypte.

Luxor, Égypte - 00/00/1985

 

Franco Zecchin / Picturetank ZEF0064632

Lisbonne, Portugal.

Lisbonne, Portugal - 00/00/1997

 

Franco Zecchin / Picturetank ZEF0064629

Istanbul, Turquie.

Istanbul, Turquie - 00/00/1984

 

Franco Zecchin / Picturetank ZEF0064627

Tunis, Tunisie.

Tunis, Tunisie - 00/00/1992

 

Franco Zecchin / Picturetank ZEF0064623

Katowice, Pologne.

Katowice, Silesie, Pologne - 00/00/1990

 

Franco Zecchin / Picturetank ZEF0026807

Boromo, Burkina Faso.

Boromo, Burkina faso - 00/00/2003

 

Franco Zecchin / Picturetank ZEF0064602

Siracusa, Italie, 1987. Football de rue.

Siracusa, Sicile, Italie - 00/00/1987

 

Franco Zecchin / Picturetank ZEF0064601

Luxor, Egypte.

Luxor, Égypte - 00/00/1985

 

Franco Zecchin / Picturetank ZEF0026815

Gliwice, Pologne.

Gliwice, Silesie, Pologne - 00/00/1990

 

Franco Zecchin / Picturetank ZEF0026813

Lisbonne, Portugal.

Lisbonne, Portugal - 00/00/1997

 

Franco Zecchin / Picturetank ZEF0026810

Alger, Algerie.

Alger, Algérie - 00/00/1990

 

Franco Zecchin / Picturetank ZEF0026806

Boromo, Burkina Faso.

Boromo, Burkina faso - 00/00/2003

 

Franco Zecchin / Picturetank ZEF0026809

Alger, Algerie.

Alger, Algérie - 00/00/1990

 

Franco Zecchin / Picturetank ZEF0064633

St. Denis, France.

St. Denis, France - 00/00/1998

 

Franco Zecchin / Picturetank ZEF0026808

Boromo, Burkina Faso.

Boromo, Burkina faso - 00/00/2003

 

Franco Zecchin / Picturetank ZEF0026803

Katowice, Pologne.

Katowice, Silesie, Pologne - 00/00/1990

 

Franco Zecchin / Picturetank ZEF0026802

Palermo, Italie.

Palermo, Sicile, Italie - 00/00/1988

 

Franco Zecchin / Picturetank ZEF0026799

Sicile, Italie.

Sicile, Italie - 00/00/1986

 

Franco Zecchin / Picturetank ZEF0026796

Luxor, Egypte.

Luxor, Égypte - 00/00/1985

 

Franco Zecchin / Picturetank ZEF0026793

Ankara, Turquie.

Ankara, Turquie - 00/00/1984

 

Franco Zecchin / Picturetank ZEF0026816

Gliwice, Pologne.

Gliwice, Silesie, Pologne - 00/00/1991

 

Franco Zecchin / Picturetank ZEF0026795

Caltabellotta, Italie, 1985.

Caltabellotta, Sicile, Italie - 00/00/1985

 

Franco Zecchin / Picturetank ZEF0026790

Palermo, Italie, 1983.

Palerme, Sicile, Italie - 00/00/1983

 

Franco Zecchin / Picturetank ZEF0026797

Suez, Egypte.

Suez, Égypte - 00/00/1985

 

Franco Zecchin / Picturetank ZEF0026800

Montmartre, Paris, France.

Paris, France - 00/00/1985



top